Agriculture

semour-amourPermaculture, agro-écologie, biodynamie, agro-sylvo-pastoralisme… connaissez-vous ces termes ? Loin des idées reçues, le retour à des techniques agricoles respectueuses de la Vie n’a de retour que celui à la sagesse. Si beaucoup d’entre nous n’ont pas encore connaissance des savoir-faire avancés que nous connaissons aujourd’hui en matière d’agriculture biologique, c’est généralement que l’agro-industrie a su user d’un argument aussi culpabilisant que mensonger : une agriculture artisanale qui ne pollue pas et qui ne détruit pas les sols et la biodiversité ne peut pas nourrir tout le monde. Généralement cela sonne plus simplement comme : l’agriculture biologique ne peut pas nourrir le monde. Si cela relève de la manipulation et de la désinformation pure et simple, il semble temps de réaliser que nous vivons sur une planète qui offre l’abondance.

Quand nous respectons la nature et que nous comprenons ses mécanismes, elle nous révèle ce qu’elle a de plus magique et merveilleux. Aux quatre coins du globe, ils sont chaque jour plus nombreux à reprendre contact avec la terre et nous partager le fruit de leurs cultures, ne nécessitant souvent qu’un minimum d’efforts. C’est ainsi que l’agroécologie permet de redonner à des populations affamées ou mal nourries leur autonomie alimentaire, régénérant des sols détruits, fertilisant des sols arides, responsabilisant les habitants, créant une dynamique sociale vivante, solidaire et nourrissante. Loin de s’obstiner à tuer et détruire tout ce qui dérange nos plans économiques et productivistes comme le fait l’agriculture moderne, les méthodes agroécologiques en permaculture créent les conditions qui permettent aux mondes minéral, végétal, animal et humain d’évoluer dans un cercle vertueux, garantissant une récolte abondante. Nous réalisons que la terre demande moins à être exploitée et labourée qu’à être aimée et à respirer librement. Humilité et gratitude, n’est ce pas simplement ce que la nature nous enseigne ?

L’agriculture biologique peut-elle nourrir la planète ? « Je suis formel, nourrir un peu plus de 9 milliards de personnes avec une agriculture sans pesticides, c’est absolument possible. » – Marc Dufumier

Ci-dessous en vidéos, découvrez notamment :

  • Comment nous pouvons d’ores et déjà nourrir environ 12 milliards d’êtres humains.
  • Le secret de « l’homme qui parle avec les plantes », un mexicain qui fait pousser de façon 100% naturel du maïs de 5 mètres de haut, des choux de 45kg, 110 tonnes d’oignons par hectare.
    « Quand je suis allé concourir avec cent cinquante-trois ingénieurs de l’administration agricole à Mexico, je les ai battu de 2000% avec les choux. Cent dix tonnes à l’hectare : la vérification a été faite par leurs soins, ils n’ont même pas atteint six tonnes ! » Don José Carmen Garcia Martinez.
  • Une solution permettant de filtrer simplement l’eau pour la rendre potable. Elle fonctionne sans électricité, se transporte facilement et peut rendre potable les eaux les plus sales.
  • Ron Finley, un afro-américain qui plante des potagers à South Central LA, dans des terrains vagues, sur les bas-côtés des axes routiers, sur le bord des trottoirs.
  • Un jardin de 1800 m² avec plus de 2000 sortes d’arbres fruitiers, 5000 types de légumes, le tout sur un terrain dont le sol n’a été ni bêché ni labouré ni traité d’une quelconque manière depuis 40 ans
  • Un berger-citadin qui sort avec ses chèvres pâturer dans la cité de Bagnolet.
  • Un projet agro-écologique au bord du désert, qui a permis de refertiliser des sols désertifiés.
  • Des groupes d’êtres humains qui ont rendu possible la co-création d’une nouvelle économie vertueuse, éthique et solidaire, basée sur le partage, à partir de la culture locale de fruits et légumes : les Incroyables Comestibles. Partout, il est inscrit « Food To Share » ou encore « nourriture à partager, servez-vous, c’est gratuit ».
  • Disco Soupe, une association qui récupère les invendus de supermarchés pour leur donner une seconde chance, en musique et dans la bonne humeur !

Quel est l’intérêt de jardiner sous les arbres ?
Comment peut-on jardiner sans travail au sol ?
Pourquoi est-il bon de cultiver sans labourer la Terre ?
Comment  faire pousser des légumes sans aucun arrosage ?
Comment créer un jardin sur le toit de son immeuble ?


Pensez à activer les sous-titres français si nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *