Education

education-2-300x169A quoi sommes-nous éduqués ? Un enfant qui aspire à peindre, écrire des poèmes ou chanter trouve t-il sa place sur les bancs de l’école ? Quel est l’objectif du système éducatif ? « Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai répondu ‘heureux’. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. » Ces mots de John Lennon reflètent le décalage entre nos aspirations et nos rêves, et la mission que nous avons donné à l’école. Nous ne sommes pas éduqué à développer le bonheur, mais à trouver un travail. Pourvu qu’il soit demandé sur le marché et le mieux payé possible. Nous ne sommes pas éduqués à la collaboration mais à la compétition. Le système de notation et d’examens pousse très tôt les enfants à se comparer les uns aux autres. Nous ne sommes pas éduqués à exprimer notre signature individuelle, mais à emmagasiner un maximum de savoir formaté. Le bon élève est celui qui sait répéter tout ce qu’on lui a appris, pas celui qui fait les plus beaux dessins sur son cahier.

Aujourd’hui, grâce à la crise du système éducatif, un nouveau paradigme émerge. De plus en plus d’adultes ont compris la nécessité de reconsidérer entièrement le sens que nous donnons à la pédagogie et l’éducation. Pour la première fois aussi, ils découvrent que les enfants ont autant à leur apprendre. A travers leurs rêves, leurs expériences et leur enthousiasme, ces derniers réveillent le petit garçon ou la petite fille qui sommeille en chacun de nous. Ils nous rappellent que la vie est émerveillement, joie, amour, qu’il faut écouter son cœur et s’ouvrir à la beauté du monde !
Alors à quoi ressemble une école alternative ? Comment peut-on valoriser librement son potentiel et ses compétences ? Peut-on trouver sa place dans le monde sans être jamais allé à l’école ?

«  Tout le monde est un génie.
Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre,
il passera sa vie à croire qu’il est stupide.
 » Albert Einstein

Ci-dessous en vidéos, découvrez notamment :

  • Le témoignage de Ramïn Farhangi qui a fondé une école où les enfants font ce qu’ils veulent de leur journée.
  • La pédagogie de Maria Montessori qui, à partir de ses observations scientifiques, a découvert qu’en respectant la personnalité de l’enfant et en lui offrant un lieu répondant à ses besoins de développement, il pouvait s’épanouir et construire des bases solides pour vivre avec joie l’aventure humaine.
  • L’école Sudbury, où les enfants apprennent ce qu’ils veulent par eux-mêmes.
  • Une leçon d’anglais pas comme les autres.
  • Des instits qui choisissent de supprimer les notes, de laisser les élèves choisir le déroulement de leur programme, de laisser les parents qui le souhaitent assister aux séances de classe.
  • La grande leçon de l’université des Va-nu-pieds. A Rajasthan, en Inde, une école hors du commun forme hommes et femmes venant de milieux ruraux — illettrés pour la plupart — pour devenir ingénieurs en énergie solaire, artisans, dentistes et docteurs dans leur propre villages.
  • André Stern, un homme qui n’ait jamais allé à l’école… et s’en porte très bien !

« Lorsqu’on laisse un enfant tranquille, la première chose qu’il fait, c’est jouer. Et si on ne l’interrompait jamais, il jouerait toujours. […] La neurobiologie nous apprend que nous venons au monde avec le plus génial, le plus idéal, le plus adapté des dispositifs d’apprentissage : le jeu. Le jeu est ce qu’il y a de mieux pour apprendre. […] Ce qui m’étonne c’est que personne n’ait tenté cette expérience toute simple et originale qui serait de laisser jouer un enfant toute sa vie. J’ai joué pendant 42 ans. » – André Stern

« Jouer, c’est la façon normale d’apprendre pour le cerveau. C’est pas la façon exceptionnelle, c’est la façon juste normale. […] Une bonne école c’est une école où le prof prend son pied, et où l’élève prend son pied ! » – Idriss Aberkane

« Notre cerveau se développe là où nous l’utilisons avec enthousiasme. […] Nous venons au monde conçus pour nous enthousiasmer, pour apprendre, pour faire des rencontres sans aucun préjugé. Plus longtemps nous restons en connexion avec cela, moins nous déconnectons les choses, moins nous les séparons les unes des autres, plus nous nous approchons d’un état qui ressemble au bonheur. » – André Stern


Pensez à activer les sous-titres français si nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *