La souffrance est optionnelle

Quelle attitude avez-vous quand vous ne vous sentez « pas bien », face à l’inconfort, à la dépression, aux sensations désagréables, aux émotions difficiles, au mal-être ? Le mal-être… voilà d’ailleurs un terme bien étrange qui voudrait nous faire croire qu’on peut « mal » être, ou « bien » être… Pourquoi créer une opposition dans l’art d’être tout simplement ?

Vous pensez peut-être que la souffrance est parfois inévitable, mais est-ce bien vrai ? Ce ne sont pas nos états d’être, les symptômes et les sensations qui créent la souffrance, mais notre relation à ces symptômes et ces sensations. Si je les rejette, si je leur dis non, j’invite la souffrance. Si je leur offre un espace d’accueil, si je leur dis oui, j’invite la paix, et bien plus encore…

Ça se produit là, maintenant… et ensuite ?