Chaque jeudi, une nouvelle vidéo sur la chaîne Youtube

Quel regard portez-vous sur le monde aujourd’hui, sur la société, sur les pouvoirs en place ?
Êtes-vous du genre à regarder le monde à travers ce que disent les médias ?
Ou au contraire à penser que tout ce qu’on nous dit n’est que mensonges ?
Êtes-vous du genre à rejeter en bloc les « théories du complot » ou au contraire à y croire aveuglément ?

Nous vivons dans un monde où tout et son contraire existe. Un monde dans lequel nous sommes noyés de mille informations sur le fonctionnement des êtres humains, des pays et des peuples, sur les événements politiques, économiques, sociaux, scientifiques, culturels, religieux… Et il y a les sujets tabous : les complots, les réseaux occultes ou les ovnis. Mais que savons-nous vraiment ? D’où viennent toutes ces informations qui influencent et conditionnent notre regard, nos pensées et notre mode de vie ? Comment le monde est-il réellement structuré, qui prend les décisions, qui oriente l’ordre des choses ?

Nous avons élaboré une société dans laquelle nous avons l’habitude de nous comporter en simples consommateurs. Consommateurs de services, de produits, de plaisir, de relations, de travail, de vacances…

Mais aussi et surtout consommateurs d’informations…

Nous voulons avoir une information rapidement, dans un format le plus court possible. Nous sommes habitués aux accroches chocs, aux montages vidéo dynamiques, aux effets sonores et aux titres évocateurs qui nous tiennent en haleine et nous promettent de l’information palpitante. Nos sens sont sollicités et nos pulsions sont réveillées pour nous maintenir en émoi et s’assurer que l’on va rester captivé jusqu’au bout.

J’ai autre chose à vous proposer.

Je souhaite vous présenter ici une série de vidéos inédites. Il s’agit des résultats d’une recherche effectuée sur 4 années par Thomas, un simple citoyen chercheur de vérité. Les informations que vous allez découvrir dans cette série de vidéos appellent à la réflexion et l’ouverture d’esprit.

Voilà ce que nous dit Thomas :

« Voilà des années que je cherche à comprendre le monde dans lequel nous évoluons. J’ai passé des milliers d’heures à décrypter les causes profondes des guerres, du terrorisme, des crises financières, de notre impuissance politique… la liste est longue. Durant 4 années, j’ai passé tout mon temps libre (ou presque) à chercher la vérité parmi la masse d’informations relayée par les médias traditionnels et alternatifs […]

Ma compréhension des évènements marquants de l’actualité est souvent différente de la version officielle. Alors par souci de crédibilité, j’ai passé la plus grande partie de mon temps à vérifier les sources d’origine des informations les plus sensibles. Mais j’ai aussi pu commettre des erreurs malgré la rigueur que je me suis imposé. C’est pourquoi j’encourage chacun à vérifier mes sources et à se faire sa propre opinion. »

Pour en savoir plus sur la démarche de Thomas, vous pouvez lire son article sur le site Agoravox.

Si j’ai souhaité valoriser le travail de Thomas sous forme de vidéo, c’est pour mieux mettre en lumière des sujets sensibles, parfois tabou et pourtant essentiels au développement de la conscience sur les dérives de notre société.

Si vous n’avez jamais eu connaissance des informations partagées ici, il y a de fortes chances qu’elles bousculent votre vision du monde et vos idées reçues sur l’ordre des choses.

Il ne s’agit que d’informations. Elles ne prétendent délivrer aucune vérité.

La singularité du projet de Thomas est qu’il est entièrement sourcé. Il s’est efforcé dans la mesure du possible de remonter à la source d’origine des informations. Chaque citation ou extrait vidéo que vous découvrirez est accompagné de sa source. Quand certains amateurs de complots et de sensationnel s’empressent de diffuser des informations qui vont dans le sens de leurs croyances, Thomas s’est appliqué à vérifier chacune d’elle.

A nouveau, je rappelle que malgré toute la rigueur et la bonne volonté que l’on peut y mettre, il ne s’agit en rien d’une démonstration de la vérité. Tout point de vue est relatif. N’allez pas croire aveuglément ou rejeter simplement ce que vous allez découvrir.

La façon dont nous réagissons à ce qui nous est présenté est révélateur de notre monde intérieur. Tel un miroir, l’information nous confronte à nous-mêmes, à nos croyances, nos convictions. Elle nous confronte à nos schémas de pensée et de fonctionnement. Elle révèle nos parts d’ombre, comme celles les plus lumineuses. Elle nous éveille au discernement, à l’humilité, à la sagesse. Elle nous guide vers une conscience élargie et responsable.

Je crois profondément que le temps est venu que ce qui est caché soit révélé, que des secrets restés dans l’ombre émergent à la lumière. Sachons simplement nous ouvrir à d’autres sons de cloches que ceux que nous aimons entendre. Apprenons à regarder au-delà des événements du monde. Apprenons à accueillir la réalité telle qu’elle est pour découvrir qui l’on est vraiment et cheminer vers le sens de notre vie.

Je ne crois pas que nous sommes sur terre pour rester dans l’ignorance, ou se contenter seulement d’une ouverture partielle à la réalité du monde. Nous ne pouvons plus prétendre à évoluer ou à nous éveiller en laissant notre conscience partiellement fermée. L’époque que nous vivons est unique sur le plan de l’évolution humaine. A l’ère d’Internet, l’information du monde entier, avec ses contraires et ses paradoxes, est portée à la connaissance de toute être conscient qui a le désir sincère de se tourner vers la lumière. Aucune information, aucune vérité n’est trop grande pour nos consciences. Lorsque l’on s’ouvre avec amour, sagesse et bienveillance, nous pouvons, nous devons admettre le monde tel qu’il est, dans ses parts les plus lumineuses comme les plus sombres. L’amour est cette qualité d’Être qui admet la réalité pour ce qu’elle est, sans la juger. Il ne rejette rien, il inclut tout inconditionnellement. L’amour véritable peut s’ouvrir à toutes les facettes du monde, dans une compréhension pure. Il n’en n’a pas peur, car il ne connaît pas la peur. C’est ainsi que je conclurai, en invitant chacun de nous à s’ouvrir, incarner et rendre vivant cet amour, au service de la Conscience.

Partager sur