Un Nouveau Monde ?

terre

En 2009, alors que mon esprit connaît depuis plusieurs mois un profond bouleversement de convictions et de croyances, je décide de partager des dizaines et centaines de vidéos qui témoignent de l’émergence d’un nouveau monde. Un profond changement de paradigme qui opère actuellement sur la planète Terre.

Ce blog se présente comme une grande base de vidéos, enrichie au fur et à mesure de mes pérégrinations sur Internet. Des vidéos qui témoignent de ce nouveau paradigme en marche que j’appelle le Nouveau Monde.

Pendant près de 2 ans, je passais le plus clair de mon temps à ouvrir mon esprit à un nouveau paradigme. Celui d’un monde dont je ne soupçonnais pas l’existence. Jusqu’alors ma vision était réduite à ce que le système éducatif, les médias, ma famille et mon entourage me renvoyaient : celle d’une société matérialiste dans laquelle je devais me faire une bonne place pour gagner ma vie, m’installer et préparer ma retraite. Puis jour après jour, une nouvelle conscience s’éveillait en moi. Inspiré par des articles, des vidéos, des auteurs et conférenciers, mais aussi de nouvelles personnes que je rencontrais, ma conception de la vie s’est presque complètement effondrée. La santé, l’alimentation, l’univers, la physique, la planète, la spiritualité, le sens de la vie, la politique, le vivre ensemble, les relations, l’expérience et la connaissance de soi… tout y passait !

J’avais l’habitude de dire que le chambardement intérieur que j’ai vécu est similaire à celui d’un religieux qui deviendrait athée ou se convertirait à une autre religion. Pour moi, avant la Terre était plate, maintenant elle est ronde. Et demain ?

Ma curiosité et mon ouverture d’esprit n’ayant pas de limites, je me suis cependant confronté à une réalité que connaît tout chercheur de vérité : toute information trouve son contraire. Chaque argument développé d’un côté est contredit de l’autre. Chaque croyance nouvellement installée laisse place au doute. Toute information partagée est forcément teintée de l’expérience et des croyances de son auteur, qu’il soit mystique, scientifique, illuminé, pragmatique, journaliste, passionné, expert ou amateur. Il existe une limite à toute conception du mental. Le discernement intellectuel est limité.

C’est ainsi que j’ai découvert qu’il était possible d’adopter une autre attitude ; une façon sensible d’écouter ce qui se passe en nous lorsque nous réagissons face à une information et que j’appelle le Discernement Spirituel. En m’invitant à une forme d’humilité qui consiste à observer objectivement mes schémas de pensées et ma réactivité émotionnelle face à de nouvelles données, sur le fond et sur la forme, j’ai découvert à quel point l’information avait aussi le pouvoir de développer notre sagesse, notre intuition et d’ouvrir notre cœur au point de nous reconnecter à la Conscience profonde et universelle de qui nous sommes et au sens collectif de notre existence.

 

creativity

 

J’ai découvert que ce que je croyais être du discernement n’était en réalité qu’un rapport matérialiste et exclusivement intellectuel à la réalité. Un rapport limité par nos perceptions sensorielles que nous interprétons systématiquement sur la base de nos références passées et sur nos projections du futur. Le mental ne peut envisager que ce qu’il connaît ou peut imaginer « logiquement ». Ainsi quand la Terre était plate, celui qui la croyait ronde devait forcément être fou. Aujourd’hui, personne ne s’étonne de voir bouger des images sur l’écran d’un smartphone relié à des ondes invisibles. Le discernement intellectuel est donc fortement limité par notre expérience de ce qui est connu dans notre champ de conscience.
Le véritable discernement demande d’abandonner cet attachement au connu pour nous ouvrir à l’inconnu, à l’impossible, à l’inconcevable, à l’incroyable. Il implique d’apaiser l’intellect pour laisser de l’espace à l’intuition et à l’expérience de l’état présent.

Face à de nouvelles données, il nous appartient de ne pas basculer mécaniquement dans un rejet ou une approbation aveugle de l’information. Pour nous ouvrir, nous devons d’abord reconnaître et accepter que nous avons tous naturellement des convictions, des croyances singulières. Elles nous permettent de poser des repères pour avancer et sont nécessaires tant qu’elles servent harmonieusement notre propre évolution et l’évolution du monde. Cependant tôt ou tard, nos croyances deviennent limitantes et nous invitent à élargir notre conscience et à dépasser nos zones de confort pour nous ouvrir au champ des possibles, au-delà des limites, au-delà du connu.

J’en suis arrivé à la conclusion qu’il existera toujours probablement autant de vérités que d’êtres humains sur Terre. Et que l’essentiel pour chacun d’entre nous est d’apprendre à ressentir sa propre vérité. Pour cela, j’aime citer Albert Einstein qui nous dit « La connaissance, c’est l’expérience, tout le reste n’est qu’information. » Dès lors, j’ai choisi de confronter inlassablement mes croyances à l’expérience. Parce que la certitude enferme et que le doute ouvre, j’ai choisi d’être prêt à remettre sans cesse en cause mes certitudes, aussi intimes soient-elles, pour m’ouvrir toujours plus à l’humanité et à l’univers, pour rêver plus grand, plus absolu, plus lumineux, plus harmonieux, plus humain, plus conscient, plus essentiel.

Rien de ce qui est partagé dans ce blog n’est vrai ou faux. Ce n’est que de l’information mise à disposition de notre discernement personnel. Vous seuls choisissez d’y croire ou non et d’en inspirer ou non votre vie selon l’écho que ces informations ont en vous. Simplement, afin de recevoir certaines informations avec la meilleure ouverture d’esprit et de cœur, je souhaite vous partager cette métaphore de la chenille et du papillon.

De la chenille au papillon

Nous vivons actuellement dans un monde à bout de souffle, dominé par l’intellect et le matérialisme, guidé par la lutte, la dualité, l’opposition des uns et des autres et l’impression illusoire que l’être humain est séparé de la nature, du cosmos et du sens spirituel de son existence.

Ce monde, je l’appelle la chenille.

La chenille croque son chemin à travers l’écosystème. Elle est très destructive, mange 300 fois son poids en une journée jusqu’à n’en plus pouvoir, se suspendre et s’endormir avant que sa peau se transforme en une chrysalide solidifiée.

Ce monde, aujourd’hui, est désormais dans sa chrysalide. Chaque observateur sensible a conscience en effet que la chenille est en train de se transformer en papillon. L’ancien monde se transforme en un nouveau monde et ce processus de transformation s’opère à la fois individuellement, et collectivement.

 

Chrysalide-pte

 

Ce que peu d’entre nous savent par contre, c’est l’incroyable mécanisme naturel qui opère au sein de la chrysalide et qui permet in fine au papillon de naître. Or lorsque nous reconnaissons et acceptons ces lois de transformation, nous comprenons quelle attitude adopter pour que cette métamorphose se fasse le plus justement, le plus efficacement et le plus harmonieusement possible.

Dans le corps de la chenille, des cellules dites imaginales se forment. Ces cellules se nourrissent du corps de la chenille. Bien qu’elles représentent une phase naturelle de l’évolution de la chenille, elles sont considérées comme des corps étrangers par le système immunitaire de la chenille qui tente de les détruire.

Mais en se multipliant et en se soudant, les cellules imaginales finissent par déclencher la décomposition du corps de la chenille. La chenille disparaît alors progressivement au profit du papillon qui s’épanouit.

Pour nous métamorphoser avec le plus de fluidité, d’amour et d’harmonie, nous devons comprendre que nous sommes à la fois la chenille et le papillon. L’ancien et le nouveau coexistent en chacun de nous :

  • La chenille, c’est l’expression de la dualité en nous, cette partie de soi qui connaît l’ignorance, l’incompréhension, la séparation, le jugement, la peur, le mépris, l’orgueil, la disharmonie, la souffrance, la violence, la haine, la jalousie, le rejet, l’égoïsme, l’obsession, l’insatisfaction.
  • Le papillon, c’est l’expression de l’unité en nous, cette partie de soi qui connaît l’amour, l’acceptation, la paix, la confiance, l’harmonie, le courage, le respect, la collaboration, la joie, le bonheur, la sérénité, la compassion.
  • Les cellules imaginales sont l’expression du changement en nous, cette partie de soi qui oeuvre à changer sa vie et à changer le monde, à s’épanouir et s’accomplir pleinement.

Ce qui est intéressant dans ce processus, c’est que l’ancien et le nouveau doivent coexister pendant un laps de temps nécessaire. L’un a besoin de l’autre et vice versa, même si paradoxalement l’ancien se défend et se protège du changement à l’oeuvre. L’essentiel pour la chenille, c’est de préserver sa vie. De façon identique, nous observons comment l’ancien monde semble lutter aujourd’hui pour conserver et préserver son existence. Ce processus est naturel. Et s’il nous invitait à reconnaître avec bienveillance le rôle de la chenille, à la respecter et à l’aimer, plutôt qu’à projeter sur elle jugements, colère et révolte ?
Le rôle des cellules imaginales est de créer le nouveau, l’inconnu, le papillon. Juger et combattre la chenille est aussi vain qu’épuisant. Il est temps de reconnaître l’impérieuse nécessité de concentrer toute notre énergie au développement du papillon et des qualités de sagesse et d’harmonie qui circulent en chacun de nous.

Si vous aimez les papillons
acceptez les chenilles, et apprenez à les aimer.

chenille-a-papillon

L’objectif du blog « Nouveau Monde » est d’inspirer nos cellules imaginales en mettant à disposition une base de vidéos qui témoignent de l’éveil des consciences et montrent des solutions qui émergent partout sur la planète. Des solutions parfois simples, parfois révolutionnaires, et qui se révèlent bien souvent naturelles et évidentes. La plupart d’entre nous passons beaucoup de temps à porter un regard sombre sur la société et sur le monde. A travers les médias et le cinéma, nous choisissons de nous exposer principalement à une information qui nourrit la colère, la peur, le désespoir, l’idée que notre environnement est naturellement dangereux ou que « l’homme est un loup pour l’homme ». Or, ce n’est qu’un regard, souvent déformé, sur la réalité. Le nouveau monde est déjà à l’oeuvre dans toutes les domaines de l’existence et nous encourage à changer de regard pour agir et faire émerger une nouvelle Conscience, guidée par l’Unité, la collaboration, l’amour des uns et des autres, la spiritualité et la communion de l’être humain avec la nature et l’univers.

A travers cette base de vidéos thématiques, je souhaite proposer un espace de découverte et d’inspiration pour nourrir et redonner courage à tous les papillons qui cherchent la force de s’épanouir et d’agir pour le monde.

Belle exploration !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *