Mes propos sont extrêmement sexistes

egalite_hommes_femmes_mains

Suite à la publication d’une vidéo que j’ai faite sur les femmes, j’ai reçu un mail d’une femme en colère qui n’a pas du tout apprécié.

Tout comme mes propos l’ont fait réagir, certains de ses propos m’ont fait réagir et j’ai ressenti incompréhension, injustice, indignation et – j’ai mis un peu de temps à le reconnaître – de la colère. C’est pour moi l’occasion de vous montrer comment joue le Discernement du Cœur, pour cesser le jeu douloureux de réactions que nous avons pris l’habitude de nourrir. Ce jeu inconscient qui consiste à se défendre, se justifier, rassurer, contre-attaquer, convaincre, jugement contre jugement, argument contre argument, remarque contre remarque…

En réalité, quand un jugement porté nous fait réagir, c’est qu’une partie de nous le croit aussi. Sinon pourquoi chercher à se défendre de quelque chose qui n’est de toute évidence pas vrai et ne nous concerne pas ?

Byron Katie aime rappeler que « Se défendre est le premier acte de guerre. » Assurément, une guerre sans fin…

Reconnaître ce qui est avec humilité

La première étape du Discernement du Cœur consiste simplement – et c’est déjà beaucoup – à prendre conscience et reconnaître que l’ego est touché et réagit. Si je réagis à quelque chose, c’est forcément que je suis en prise avec une croyance limitante. C’est le moment de laisser tomber les masques du genre « Je suis au-delà de ça« , « Elle n’a pas compris mon message« , « Je suis plus intelligent moi je vais expliquer et répondre calmement », « Ça me glisse dessus, je suis quelqu’un de zen et de mature maintenant » etc.

La deuxième étape, si nécessaire, consiste à prendre le temps de reconnaître, laisser circuler et accueillir les émotions et sensations qui ont été réveillées.

La troisième étape consiste à identifier ce qui nous fait réagir dans la situation. Il s’agit forcément de quelque chose que l’on peut mettre en mot par écrit. Donc des histoires dans notre tête, des jugements, des critiques, des croyances… bref, des pensées.

Enfin, il s’agit d’investiguer ces pensées afin de pouvoir se regarder dans le miroir et mettre en lumière la vérité que le mental-ego, trop occupé à se défendre, se rassurer ou se justifier, est incapable de voir. Il s’agit de passer de la confusion à la clarté. Pour cela, je conseille de suivre le processus de questionnement du Travail de Byron Katie.

Voici les mots que cette femme m’a écrit

Ci-dessous, j’ai extrait du mail que j’ai reçu quelques passages qui m’ont fait réagir.

Pour chacun de ces jugements, écrits en gras, j’ai commencé par regarder la définition des mots que je comprends mal, qui ont un sens ambiguë ou sujet à interprétation. A l’heure où la passion de beaucoup de gens les amènent à réagir au quart de tour à l’évocation d’un simple mot, il est pour moi impératif de vérifier avant tout que tout le monde s’entend sur le sens du mot. Ainsi pas d’amalgame, pas d’interprétation. Cette simple étape préalable changerait complètement la face de la société. Et beaucoup se trouveraient en réalité de nombreux points communs là où ils croyaient à des divergences.

Puis pour chaque affirmation, je me suis posé la question « Est-ce vrai ?« . J’ai écrit ci-dessous ma réponse en bleu. Une réponse courte, directe, que je laisse venir et que je prends le temps d’accueillir avec autant de sincérité, d’honnêteté et d’humilité que possible.

« Le contenu de ta vidéo est… »

  • … extrêmement sexiste
    Sexisme : Attitude de discrimination basée sur le sexe.
    Discrimination : Action de séparer, de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs.
    Le contenu de ma vidéo est extrêmement sexiste, est-ce vrai ? Oui, une partie du contenu de la vidéo est sexiste car je distingue les hommes des femmes par leurs organes génitaux.
  • … remplie d’injonctions paternalistes
    Injonction : Ordre formel d’obéir sur-le-champ sous menace de sanction
    Paternaliste : Comportement, attitude consistant à maintenir un rapport de dépendance ou de subordination tout en lui donnant une valeur affective à l’image des relations familiales.
    Le contenu de ma vidéo est remplie d’injonctions paternalistes, est-ce vrai ? Non pour la partie injonctions et le rapport de dépendance ou de subordination. Oui pour la valeur affective car je communique une forme de bienveillance affective.
  • … remplie de propos essentialisants sur « les femmes »
    Essentialisme : conception selon laquelle les diverses espèces animales et végétales diffèrent entre elles « par essence », ce qui supposerait des classifications d’origine non humaine dans la nature.
    Oui, je différencie par essence la femme de l’homme. Cependant je découvre aujourd’hui qu’il existe des enfants qui naissent avec les deux sexes développés, ce que je ne savais pas.
  • … remplie de propos sur la complémentarité « hommes-femmes »
    Oui, je parle de la naissance et de l’enfantement. Il y a sur Terre environ 50% d’hommes et 50% de femmes et je trouve beau qu’on l’on puisse perpétuer le miracle de la vie.
  • … remplie d’inexactitudes et de contre-vérités
    Oui probablement

Tu relayes des représentations qui participent à renforcer les rapports de domination de notre monde.
Peut-être, je ne sais pas.

Tu appelles avec semble-t-il un certain mépris « toutes les théories du genre qu’on veut »
Oui. Je réalise qu’il y avait du mépris dans mon attitude. J’avais en tête certains débats autour du genre avec lesquels je suis mal à l’aise. Je suis dérangé par la volonté de désacraliser la nature, la vie et la naissance d’un être humain en cherchant des formes artificielles de procréation.

Je t’invite vivement à cesser de parler à la place des femmes
Je parle à la place des femmes, est-ce vrai ? Non. De toute façon je ne peux pas.

Je t’invite à te passer de leur prodiguer des conseils
Merci du conseil 😉 – Je prodigue des conseils aux femmes est-ce vrai ? Oui, dans cette vidéo j’invite les femmes à s’accepter en tant que femme, et les hommes à s’accepter en tant qu’homme.

Je t’invite à reconnaître la dimension politique de leur oppression et la part que les hommes y jouent.
Je ne reconnais pas la dimension politique de leur oppression, est-ce vrai ? Oui, il n’y a pas ce propos dans la vidéo, ce n’est pas le regard que je porte.

Je t’invite à imaginer le rôle que tu peux jouer en tant qu’allié
Par allié, j’entends en guerre contre un ennemi. Je suis allié aux femmes contre un ennemi, est-ce vrai ? Non. Je ne suis pas en guerre. J’ai choisi la paix.

Après avoir pris le temps de regarder ce qui me dérangeait, je me sens détendu et suis maintenant en mesure de remercier sincèrement cette jeune femme de m’avoir permis d’y voir plus clair et de me permettre, sans le savoir, de vous partager ce message :) Je suis soulagé de reconnaître avec bienveillance cette part sexiste et méprisante en moi, et de me sentir en paix, plus en lien, plus proche des personnes qui ont choisi de se battre et de porter ce regard militant sur les femmes et les hommes. Et si vous n’avez pas vu la vidéo en question, voici le lien : « C’est quoi être une femme aujourd’hui ?« .

Pour terminer cet article, je vous partage cette fois une vidéo destinée aux hommes (pour l’instant c’est le mot que j’utiliserai si vous le voulez bien !). Il s’agit d’une campagne de prévention contre le suicide en Australie qui encourage les hommes à ne plus se cacher et avoir honte de leur vulnérabilité.

« Avant qu’on ne puisse parler, pleurer nous permet de survivre.
Alors pourquoi dit-on aux garçons de ne pas pleurer ?
De se durcir ? « D’avoir des couilles » ?

Arrêtons ça. Si tu te sens mal, parles-en.
Parce que le silence peut tuer.
Montrer sa douleur, ça demande des tripes.
Il faut être « un homme » pour affronter ses émotions.
Pleurer demande du courage.

Sois un homme, parles-en.« 

Partager sur

One Reply to “Mes propos sont extrêmement sexistes”

  1. edon

    Les hommes sont comme les femmes, ils ont des émotions, pourquoi leur interdire dès leur naissance de les montrer et d’en parler ? Pour ma part je trouve qu’un homme est très émouvant quand il pleure.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *